Samedi 20 décembre à 18 heures, alors que la nuit enveloppait lentement Figeac, deux ou trois spots jetaient une lumière vive sur la pelouse, au dos de la maison d’accueil temporaire André Chaussé.

Ingrid Chikhaoui y tournait en effet une scène de son court-métrage «Un kilo de plumes», sur un scénario original de Manue Fleytoux, lauréate du concours du scenario de film court du département, lors du dernier festival de Gindou.

«Ce lieu a dicté notre histoire»

C’est l’impossible rencontre de deux autistes placés dans un centre. Paul, solitaire et craintif, a les nerfs à fleur de peau ; sa peur des autres le conduit toujours vers la brutalité. Mathilde, au contraire, est une tornade envahissante et joyeuse, sans cesse à l’écoute des sons qui l’entourent. Cette nuit-là, chacun de son côté, ils s’aventurent dans les lieux plongés dans l’obscurité. Paul y construit un univers surnaturel fait d’objets inanimés. Mathilde le suit, guidée par les sons. Ils se croisent presque, s’évitent, se frôlent… Paul invente son royaume, auquel Mathilde désire apporter sa contribution. C’est le drame. Après la tempête, à la pointe du jour, ils font chacun un pas vers l’autre. Est-ce une promesse, l’acceptation de l’autre ?

«Ce qui m’intéresse, dit Manue Fleytoux, c’est montrer la naissance d’une rencontre qui s’opère malgré les démons. J’avais commencé autre chose, lorsqu’Ingrid est venue me parler de ce bâtiment, la maison André Chaussé, qui l’avait emballée. C’est Pierre-Yves Bronsart, son frère et notre producteur, qui en a eu vent, en travaillant et discutant avec des architectes. Elle est venue le voir et nous sommes partis sur le projet, vraiment écrit pour ce lieu qui se prête à notre histoire. J’aime écrire sur des personnages vulnérables, et voir comment la bête qui dort en nous tous peut réagir».

«Ce lieu, fait de labyrinthes et de baies vitrées, a dicté notre histoire, poursuit Ingrid Chikhaoui. C’est un décor très cinématographique. Même à l’intérieur, on voit toujours dehors. On travaille beaucoup sur le monde sensoriel des deux personnages. Le premier jour, nous avons tourné avec des résidants d’ici. Ils nous ont beaucoup aidés, jouant comme de vrais pros. Un grand moment de partage. Nous leur avons montré des rushes, ils ont adoré».


En détail

Le film >En avant-première à Figeac. «Un kilo de plumes», d’une durée de 15 minutes, est réalisé par Ingrid Chikhaoui, sur un scénario de Manue Fleytoux. Il est produit par Pierre-Yves Bronsart de CRAC, avec comme directrice de production, Marine Grillot. Après dix jours de préparation, il est tourné en six jours à la maison d’accueil temporaire André Chaussé à Figeac. Paul est joué par Samuel Youde et Mathilde par Clémence Rouzier, Brian Henninot interprétant un éducateur. 22 personnes participent à ce tournage. Le film sera projeté en avant-première au cinéma Charles Boyer de Figeac. Soutien du conseil général du Lot, de la région Midi-Pyrénées et de la Fondation de France.

M.C.

> Lire l’article original de La dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>