Légumerie, restauration collective, conserverie, le projet de Figeacteurs se fera sur Quercypôle 2, au-dessus de l’hélisurface et sera opérationnel à partir demars 2019.

Ce sera Quercypôle 2 qui accueillera la 2e légumerie du Lot, en 2019, sur le Grand Figeac.

L’annonce a été faite jeudi soir, dans les locaux de l’APEAI à l’ESAT L’Abeille, zone de L’Aiguille, devant une cinquantaine de personnes, des élus locaux et Vincent Labarthe, vice-président de Région. «L’équipement devra être opérationnel dès mars 2019, annonçait Dominique Olivier, de la coopérative agricole Fermes de Figeac, l’un des partenaires du projet, avec Regain et l’APEAI (association de parents d’enfants et d’adultes handicapés).

La légumerie se met donc en place, portée par Figeacteurs qui, après la crèche interentreprises ouverte à Rocantin, engage donc ce 2e projet d’envergure. «Notre but est de renforcer l’attractivité du secteur de Figeac et ses compétences. De créer des liens aussi face à des projets que seul aucun de nous ne peut atteindre, alors qu’ensemble, ils deviennent légitimes».

Légumerie, mais aussi cuisine centrale et même conserverie, le projet regroupera plusieurs activités complémentaires sur un bâtiment de 1000m². Sans oublier l’axe important du maraîchage, une filière sur laquelle les partenaires vont pleinement s’appuyer et qu’ils entendent donc relancer, pour «valoriser les circuits courts et la qualité dans les assiettes», disaient-ils.

«L’objectif sera d’y préparer l’équivalent en légumes pour 1 500 à 2000 repas par jour pour les entreprises et la restauration scolaire, soit 600 kg de légumes par jour, 144 tonnes par an», annonçait Laetitia Pouliquen, chargée du projet.

«C’est une démarche économique, mais bien évidemment sociale», insistait Dominique Olivier. Pour Didier Dautriche, directeur de l’APEAI : «La légumerie permettra d’offrir une opportunité plus large à des travailleurs handicapés. Il nous manquait entre l’ESAT et le milieu professionnel ordinaire un maillon pour permettre une intégration de chacun en fonction de ses capacités et de son évolution. Sous forme d’une entreprise adaptée, la légumerie offrira cette étape d’adaptation supplémentaire».

Pour Regain, ce sera aussi, la possibilité de déployer ses activités en direction du maraîchage, en impliquant des publics en réinsertion. Ils seront d’ailleurs les premiers à entrer dans le vif du projet dès ce printemps. «L’APEAI est propriétaire d’une ferme au Bouyssou. Elle va mettre 5 000 ha à disposition de Regain, afin d’effectuer les premiers semis, qui donneront des légumes d’automne».

Quant aux agriculteurs et clients intéressés, ils peuvent se manifester.

Figeacteurs : contact@figeacteurs.fr

Laetitia Bertoni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>